Qui suis-je et qu'est-ce qu'un Netishae ?


Je me nomme Èstarièl et je suis se ive èstare sièn etièlve. Inutile de questionner votre entourage sur le sens de ces mots car ils sont d'une langue très peu parlée. Je suis un Netishae, je viens d'un pays idyllique, source de toutes les beautés. Mon peuple est pur et ne connaît pas la haine des hommes. Car notre vie est faite d'art, d'amour, de vertu. Je fais partie de la tribu des Nethys èn Elish (les fils d'Elish, la divinité du vent, du savoir, et protecteur de la Terre).

Nous autres Netishae, nous aimons entretenir des liens fraternels, les longues discussions, nous entourer de beauté et s'en impreigner, rêver, imaginer, inventer, et créer toutes sortes de choses, d'art... Nous aimons aimer et être aimé, vivre avec intensité, nous allonger dans l'herbe fraiche et nous sentir au centre de l'univers, sentir en nous les echos de sa naissance. Nous aimons le bonheur et nous le diffusons tout autour de nous.

Les hommes... L'être humain se nourrit de choses si futiles. Tout ce temps que vous passez devant vos télévisions, à regarder la vie des autres au lieu de vivre vous-même. Pourquoi être spectateur quand on peut être acteur ? Vous rêvez tous d'amour, mais vous n'osez le regarder dans les yeux quand vous l'avez trouvé. Vous ne comprenez la beauté du monde qui vous entoure. Vous n'utilisez que vos yeux, et vous êtes aveugle... La beauté n'est pas seulement visuelle, il y a la beauté des sons, la beauté des gestes, la beauté des mots, la beauté des Âmes... douceur... senteur... l'harmonie. La beauté est partout, il suffit de savoir regarder. Mais vous êtes incapables d'apprécier, alors c'est votre télévision qui vous impose sa musique, ses vêtements et ses modèles de beauté, et vous appelez ça la mode, et tout le monde fait pareille... une poignée de marketeux décide de la mode de demain, et vous vous en droguez, comme avec de l'opium.

Les animaux ne connaissent pas le bien et le mal et n'agissent que par nécessité. L'humain les connaît mais il est souvent incapable de les différencier... incapable de réfléchir de lui-même, incapable de vivre avec ses semblables, mais incapable de vivre seul. Si l'humain est bête par nature, il devient mauvais en groupe, à travers les comportements de masses, catalysés derrière une "patrie". Vous vous faites la guerre, sans cesse, comme si la Terre était trop petite pour vous tous... vous vous entretuez juste parce qu'une poignée de dirigeants avides de pouvoir n'arrive à s'entendre, et cherche sans arrêt à ecraser son voisin. Et vous faites la guerre à vos semblables, sans vraiment essayer de comprendre, juste parce qu'on vous en a donné l'ordre et qu'on vous a retourné la tête avec une propagande bien menée. Et tous ces peuples qui se haïssent sans se souvenir pourquoi, les responsables étant morts depuis longtemps...


Net Elish etare nema di.
Que Vent te suive.

Rubriques :